Espagne et Italie : les pays européens où les voitures d’occasion sont les moins chères

Si nous établissons une comparaison avec les principaux marchés européens, les données montrent que l’Espagne est, avec l’Italie, le pays où les voitures d’occasion sont les moins chères. En effet, il existe des différences pouvant atteindre jusqu’à 4 000 euros si l’on prend comme référence la France ou l’Allemagne.

Voiture neuve ou à faible kilométrage ?

De nombreux acheteurs de voitures savent d’emblée s’ils veulent opter pour un véhicule neuf, semi-neuf, sans kilométrage ou d’occasion. D’autres, en revanche, hésitent jusqu’au dernier moment. Voici donc une série de conseils pour choisir la bonne option dans chaque cas.

Les voitures neuves ne sont pas immatriculées et n’ont jamais été utilisées auparavant. Elles sont fabriquées une fois que le client a passé la commande, en répondant à chacune de ses demandes, de sorte que c’est une voiture configurée au goût de l’acheteur dès le premier instant. Bien entendu, une fois la commande passée, il faudra attendre quelques semaines avant qu’elle n’arrive chez le concessionnaire. Il ne faut pas oublier non plus que les voitures que l’acheteur utilise pour la première fois subissent une dévaluation immédiate de leur valeur dès qu’elles quittent le concessionnaire, une baisse que les experts estiment à environ 15%.

Il peut également arriver que l’on nous propose des voitures en stock, c’est-à-dire neuves et non immatriculées mais déjà fabriquées et que le concessionnaire attende un acheteur. Les avantages d’opter pour l’un de ces véhicules sont, entre autres, que vous n’avez pas à attendre le temps de fabrication et qu’ils bénéficient généralement de remises sur le prix de vente.

Dans le cas des voitures neuves achetées dans l’Union Européenne, le certificat de conformité pour ANTS du véhicule vous sera demandé pour l’immatriculer en France sur le site internet ants.gouv.fr. Celui-ci est fourni par le vendeur de la voiture.

Les voitures à 0 kilomètre, en revanche, ont déjà été immatriculées et ont généralement quelques kilomètres à leur actif, car elles ont pu être exposées ou utilisées pour des déplacements par des professionnels de la concession. Elles ne dépassent généralement pas les 25 000 kilomètres et ont normalement un prix très attractif. Il ne faut pas oublier que la garantie de deux ans commence au moment de l’enregistrement. Il faudra donc soustraire de la période de validité le temps écoulé entre l’achat et la date d’enregistrement.

Les voitures d’occasion ont eu une vie utile qui dépasse généralement la période de garantie de deux ans et vous devrez vous renseigner sur l’utilisation antérieure, le kilométrage et l’état de la voiture, des informations que les concessionnaires peuvent obtenir auprès de leurs professionnels.

Conseils de vérification avant l’achat d’une voiture d’occasion

Pour acheter une voiture d’occasion avec le maximum de garanties, il est indispensable de suivre une série de recommandations. La première chose à faire est de regarder l’extérieur de la voiture, vérifiez s’il y a des bosses. Les rayures et les petites bosses de stationnement ne doivent pas vous décourager lors de l’achat d’une voiture : elles vous serviront d’arme pour négocier le prix, mais elles ne signifient rien de grave.

Recherchez les asymétries dans la carrosserie. Si un phare est plus bas, si le pare-chocs a plus d’espace entre lui et l’aileron d’un côté que de l’autre ou si le capot s’adapte davantage d’un côté… cela indique qu’il y a une bosse mal réparée, cela doit vous mettre en alerte.

Vérifiez tous les feux, les voyants, les moulures… Méfiez-vous des voitures équipées de matériel de type « tuning », il est parfois monté après un accident, car ils sont moins chers que les originaux.

Ouvrez le capot et vérifiez les ancrages des phares et les jambes de force avant et les supports d’amortisseurs. Si la soudure sur l’une des jambes de force est différente de celle de l’autre, elle a peut-être été réparée.

Pendant que vous êtes dans le compartiment moteur, vérifiez les fuites d’huile, si la mécanique est trop propre ou trop sale…..

Demandez au propriétaire de démarrer la voiture. Observez si le moteur cliquette trop pendant le processus de démarrage : cela pourrait indiquer qu’un support de moteur est cassé.

Avec le moteur en marche, demandez au propriétaire de tourner le volant dans un sens et dans l’autre. Si vous entendez un grognement, cela peut être dû à un faible niveau de liquide de direction assistée, ce qui peut indiquer une fuite dans le système d’assistance. Si vous entendez un grincement, c’est généralement dû à une courroie auxiliaire défectueuse ou détendue.

Vérifiez les disques de frein ; s’ils ont un bord brillant et relevé, cela indique une usure importante. Si la voiture n’a pas beaucoup de kilomètres à son actif et que les disques sont très usés, cela signifie généralement que le conducteur utilise trop les freins ou qu’il roule trop vite.

Le coffre est aussi un lieu d’investigation. Si le tapis est très usé ou sale, cela signifie que la voiture est souvent très chargée. Soulevez le tapis et regardez dans le logement de la roue de secours. S’il y a de l’humidité, de la rouille, etc… cela peut indiquer que le coffre ne ferme pas correctement ou que l’eau entre par un feu arrière, ce qui peut être le résultat d’un coup mal réparé.

Dans l’habitacle, vérifiez sous les sièges et les tapis. S’il y a du verre, cela peut être le résultat d’une tentative de vol ou d’un accident : demandez au propriétaire.

Vérifiez le fonctionnement de tous les systèmes électriques de la voiture. Faites fonctionner les vitres, les sièges avec ce système de réglage, la climatisation, les essuie-glaces et tous les accessoires montés sur l’unité en question.

Recherchez les incohérences. S’il affiche peu de kilomètres, mais que le volant, le pommeau de vitesse et les pédales sont très usés, méfiez-vous.

Si la pédale d’embrayage présente une usure plus importante sur le côté gauche, il se peut que le conducteur ait l’habitude de poser son pied sur cette pédale. Cela aura laissé des traces sur l’embrayage et constitue une réparation coûteuse.